CHEMIN DE L'INTERIEUR DU PAYS BASQUE-LA RIOJA

Depuis l'époque romaine, l'itinéraire de l'intérieur du chemin de Saint-Jacques, au Pays basque et dans La Rioja, fait partie d'un des principaux axes de communication du nord de la peninsule Ibérique. Les vestiges d'une ancienne voie et de sentiers des bergers témoignent de son importance cruciale depuis des temps immémoriaux, et bien avant l'introduction du culte jacquaire et le début du pèlerinage à Compostelle.

Les pèlerins souhaitant éviter la rudesse des Pyrénées ne pouvaient qu'emprunter ce passage côtier à Bayonne. Ensuite, ils devaient longer le littoral jusqu'à la frontière, soit le fleuve Bidassoa. Ils devaient ensuite franchir des montagnes, des talwegs et le terrible tunnel de San Adrián, dans la sierra de Aizkorri. Avant de rejoindre le Chemin français, les pèlerins faisaient halte dans la cathédrale Vieja de Vitoria.

Dans la plaine dite Llanada Alavesa, les paysages changent radicalement : les prairies disparaissent au profit de terrains non irrigués. Puis, dans La Rioja, le paysage change de nouveau. Cet itinéraire se distingue donc par ses paysages uniques. Il en est de même pour sa gastronomie, très variée : viandes et légumes de qualité (citons notamment les marchés hebdomadaires d'Ordizia et de Tolosa au Guipuscoa), vins réputés qui mûrissent au bord de l'Ebre, en Alava et dans La Rioja.

Cet itinéraire, qui mesure 196 kilomètres de long, part du pont de Santiago sur la Bidassoa, à irun pour déboucher sur le Chemin français, à Santo Domingo de la Calzada.